Le cœur du Golem

Le Golem est un méchant
Il s'avance pesamment
Durant ses vacances au bord de la mer
Avec l'espoir désespéré que tout ira pour le mieux
Partagé entre la répugnance et la curiosité
Son œil écarte les enfants joueurs
Son cœur saute dans la bourriche
Quand il sera puissant à Paris
Il entend qu'on l'invite chez le pauvre
Comme dans la salle d'attente d'une gare
Dont le feu s'est éteint et la lampe
Il est près de minuit et l'on n'entend rien
À part le son grave de l'herbage qui rompt le silence
L'huile grésillante des rosées
Le Golem veut Ghislaine la jeune propriétaire
Plus que le cerf n'a souhaité la biche
Livide Ghislaine dont tant l'enchantent
Les pâles couleurs et la jambe forte
Elle est toujours vêtue de frais
Elle a son portrait sur sa porte
Il y a quelque chose d'attirant chez les filles
Leur beauté
Si le Golem est marqué du signe de l'infini dit-il
À la jointure des deux premières phalanges
Au majeur de la main droite
C'est qu'il s'est brûlé avec la cafetière
À l'aurore en passant le café
Et non pas dans le meilleur d'elle-même
Avec la tenancière d'un débit
Les portes s'enclenchent machinalement
Pour s'ouvrir ou se fermer sur le soir ou le matin
Dans une musique de tambours
À Balleroy derrière les feuillus
Dans le bassin lorrain vers Leursang
Les trains ne passent plus depuis hier
Tout le monde attend
La nuit est un oiseau dans le mur noir
C'est le Romantisme
On a dit à la princesse
Non pas qu'elle a de jolie fesses
Ni qu'il faut écouter la messe
Mais qu'elle est marquée du signe de l'infini
Qu'elle est marquée et lui aussi
Le Golem
Ce vieil homme qui fait pitié


                                                     Louis Scutenaire





Site Meter